Paul Tournal, fondateur de la Préhistoire

Jean GUILAINE, Chantal ALIBERT, Paul Tournal, fondateur de la Préhistoire, Paris, Odile Jacob, 2016, 313 p.
Paul Tournal fut un touche-à-tout de génie, tour à tour géologue, botaniste, et défenseur du patrimoine, il incarne à lui seul l’esprit de progrès et d’enthousiasme qui caractérise le XIXe siècle. Dans les années 1830, il découvre, en explorant les grottes de Bize, dans l’Aude, des vestiges qui l’autorisent à lancer l’hypothèse d’un homme « anté-historique ». Cette notion marque la naissance de la Préhistoire. Il fut ainsi le pionnier de l’idée, de nos jours admise et banale, que l’homme a une histoire qui remonte bien avant l’Antiquité.
Ce livre est tout à la fois le récit d’une découverte révolutionnaire et l’évocation des passions intellectuelles et politiques qui ont traversé cette France encore hésitante entre tradition et innovation, monarchie  et république.

Jean Guilaine et Chantal Alibert mettent en lumière la contribution majeure et pourtant méconnue de cette personnalité hors norme dans l'invention de la Préhistoire.

bouton cliquez

 
Narbonne, regards d'hier et d'aujourd'hui

Chantal ALIBERT, Narbonne : regards d'hier et d'aujourd'hui, Saint-Estève, Presses littéraires, 2016,186 p.
Le voyageur qui, empruntant l'autoroute, longe la ville de Narbonne, ne peut qu'être captivé par la silhouette de la cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur, les tours du palais des Archevêques, l'imposante masse de la collégiale Saint-Paul.
Mais si l'héritage médiéval domine la ville, lui conférant un caractère remarquable, son berceau, l'antique Narbo-Martius, capitale florissante d'une des plus grandes provinces romaines en Gaule, reste inconnu à la plupart des visiteurs et des curieux. Voilà pourquoi ce livre est d'abord un guide qui propose quatre itinéraires de découverte de la ville : parcours antique, médiéval, moderne et contemporain où sont présentés les monuments, les musées et l'urbanisme de chaque période.
Mais cet ouvrage est bien plus qu'une invitation à la visite ! 
Véritable voyage dans le temps, il fait revivre les différents visages de la cité et conte les aléas du patrimoine narbonnais, incroyable succession de mépris, de vandalisme, mais aussi de sauvegarde et de mise en valeur. Alliant description et plongée dans les siècles antérieurs, il se veut une méditation sur l'histoire.

bouton cliquez

 

Les Voyages pittoresques du baron Tayor

Chantal ALIBERT et Sophie ASPORD-MERCIER, Voyages pittoresques et romantiques du baron Taylor dans l'ancienne France. Languedoc t. II : Aude-Pyrénées-Orientales, Portet-sur-Garonne, Les nouvelles éditions Loubatières, 2012, 95p.
Entre 1820 et 1878, le baron Isidore Taylor, assisté de Charles Nodier et d'Alphonse de Cailleux, réalise les vingt volumes des Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France. Les lithographies réunies dans chaque volume représentent aussi bien des monuments civils, militaires et religieux que des paysages ou des scènes de la vie quotidienne de la France de l’époque. Ce travail monumental est un témoignage précieux de la situation du patrimoine bâti en France dans la première moitié du XIXe siècle. Il a également ouvert la voie d’un changement de perspective dans le regard porté sur ces édifices, les sortant du cadre purement fonctionnel pour les intégrer dans le champ de la conscience collective nationale.
De cet inventaire patrimonial et paysager, chacun a pu voir, au détour d’une page d’un ouvrage, un exemple des lithographies réalisées pour les Voyages pittoresques. Pourtant, jusqu’ici, aucune édition n’avait présenté la totalité de celles-ci rassemblées par aires géographiques continues.
Chaque ouvrage de cette nouvelle édition raisonnée des lithographies des Voyages pittoresques présente une sélection des vues les plus remarquables accompagnées d’une notice développée, et reproduit l’ensemble des lithographies consacrées aux départements étudiés.
Le présent volume réunit les lithographies consacrées aux départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, avec notamment des vues consacrées à Perpignan, Carcassonne, Narbonne, Alet, Castelnaudary, Collioure, Salses, Fontfroide, Lagrasse, Saint-Martin du Canigou, Elne, Rieux-Minervois, Serrabone, Saint-Michel de Cuxa…

bouton cliquez

 
le manuscrit d'Isis

Chantal ALIBERT, Le manuscrit d'Isis, Saint-Estève, Les Presses littéraires, 2008, 264 p.
Le corps d’un jeune archéologue est retrouvé dans une chapelle du musée lapidaire de Narbonne. Mécontent d’interrompre ses vacances, le commissaire Marchand mène l’enquête avec le capitaine Fabre et s’apprête à conclure à une mort accidentelle. Gaëlle, la sœur de la victime, n’accepte pas cette version des faits et s’efforce de découvrir la vérité. Son enquête la conduit à Paris, à Rome et à Pompéi sur les traces d’un mystérieux manuscrit.

bouton cliquez

 
Canso d'amor

Chantal ALIBERT, Canso d'amor, Saint-Estève, Les Presses littéraires, 2011, 152 p.
Une tempête de neige bloque dans un château fort des Corbières trois moines dominicains, deux envoyés du roi de France et leur écuyer. Leur arrivée réveille les angoisses des habitants de la forteresse qui ont connu vingt ans auparavant les affres de l’Inquisition. Deux morts suspectes surviennent. Sont-elles liées aux événements tragiques de la lutte contre l’hérésie cathare ?

bouton cliquez

 
Guide de Narbonne et du Narbonnais

Chantal ALIBERT ; Marie-Elise GARDEL ; Pierre MESTRE ; Corinne SANCHEZ ; préface Jacques MICHAUD, Narbonne et les Narbonnais, Portet-sur-Garonne, Les nouvelles éditions Loubatières, 2010, 138 p.
Située sur la via Domitia, Narbonnne fut un centre politique, culturel et religieux de premier plan de l’Antiquité au Moyen Âge. Le patrimoine de la ville témoigne aujourd’hui encore de cette histoire. Le pays narbonnais, quant à lui, se caractérise par une mosaïque de territoires – Massif de la Clape et Corbières maritimes, étangs et lagunes – tous dotés d’une forte identité. Le livre, largement illustré de photographies et de reproductions de documents d’époque, présente cette richesse historique et cette diversité écologique dans toutes ses dimensions culturelles contemporaines.

bouton cliquez

 
Les Antiquaires

Véronique KRINGS et Catherine VALENTI (dir.), Les Antiquaires du Midi, savoirs et mémoires XVIe-XIXe siècle,Actes d'un colloque consacré aux premiers pas de l'archéologie dans le Midi de la France, Paris, Errance, 2010, 192 p. 16 pl.
Il était une fois les Antiquaires (au sens ancien du terme) : des savants d'un genre particulier, personnages curieux d'antiquités, qui partageaient une passion pour toutes les traces du passé. L'antiquarisme commence traditionnellement à la Renaissance, connaît son apogée au XVIIIe siècle, pour être finalement condamné par l'éclosion de l'archéologie scientifique. A travers leurs collections, leurs “musées de papier” et leurs correspondances, les Antiquaires nourrissent la double préoccupation à la fois de garder trace des monuments, voire de ralentir ou de stopper leur inéluctable destruction, et d'en faire des instruments de la connaissance de l'Antiquité. Les érudits “amateurs d'antiquités” qui retiennent l'attention ici sont les Antiquaires du Midi, milieu particulièrement riche car, plus que d'autres régions, le Sud de la France est marqué par l'héritage antique. D'Arles à Narbonne en passant par Nîmes, la présence romaine a laissé des vestiges tangibles et accessibles dans le paysage – temples, théâtres, amphithéâtres... – qui permettent aux Antiquaires de fonder leur étude de l'Antiquité, même si certains monuments ont connu depuis la période antique une histoire plutôt mouvementée. Ce sont ces figures, dont beaucoup sont méconnues, que fait revivre ce livre. En marge de ces itinéraires singuliers, d'autres questions sont soulevées : quelle place pour les antiquités dans les savoirs et dans l'imaginaire collectif ? Quelle visibilité pour ces vestiges conservés, réutilisés, dégagés ou restaurés et quel rapport avec la perception de l'héritage antique ? Quelle diffusion dans et à l'extérieur de chaque cité, à une échelle régionale et au-delà ? Quelles mutations consécutives à l'émergence de l'archéologie, de l'histoire de l'art, de l'épigraphie... ? “Médiateur entre le passé et la société”, tel apparaît l'Antiquaire. Le lecteur est ainsi amené à réfléchir sur les modalités et les enjeux de la connaissance du passé, sur les traditions et les réceptions de l'Antiquité, à s'interroger sur les frontières parfois floues et mouvantes entre mémoires et savoirs. Contribution à une histoire des études antiquaires, le présent volume rassemble des articles d'universitaires, chercheurs au CNRS, conservateurs de musées et inspecteur des monuments historiques.

bouton cliquez

 
Viollet le Duc, regards croisés

Jean-Pierre PINIES (dir.), Eugène Viollet-le-Duc : regards croisés, Actes du colloque de Carcassonne des 5 et 6 juin 2014, Garae Hésiode, 2015, 255 p. (L'édition des Actes a été établie par Christine Bellan)
Sans doute aucun architecte, en France, n’aura-t-il laissé de traces aussi importantes dans l’histoire de sa discipline, que Viollet-le-Duc, tant par ses réalisations et ses restaurations que par ses écrits théoriques. Souvent admirés, parfois décriés ou discutés, parfois aussi mal connus ou mal compris, ils sont la figure la plus visible d’une oeuvre que les rencontres de Carcassonne, en juin 2014, ont choisi d’explorer, évoquant pour ce faire aussi bien les grands chantiers que les conditions de leur déroulement, ses rapports avec l’autorité de tutelle ou l’accueil indigène réservé à ses travaux de restauration. Mais ces rencontres furent aussi l’occasion d’élargir le champ à d’autres facettes de ce créateur prolixe et à ses multiples passions : la poliorcétique, la montagne, les sciences naturelles... Sans oublier que, parallèlement, son oeuvre théorique a donné naissance à une reflexion d’importance sur la monumentalité et les desseins de la restauration qui continuent à interroger la pensée contemporaine, ajoutant ainsi une dernière touche à la riche singularité de ce penseur et bâtisseur. Autant de champs d’interrogations fructueux qui se donnent ainsi à lire au fil des interventions qu’ont recueilli ces rencontres, regroupant, acteurs de la conservation du Patrimoine, historiens de l’art, philisophes et ethnologues.

bouton cliquez

 

 
Mentions légales - Contact